Les spondyloarthrites

Les spondyloarthrites (SpA) correspondent à des rhumatismes inflammatoires et chroniques, qui touchent surtout la région lombaire et le bassin. Souvent considérées comme des maladies de bon pronostic, elles peuvent être sévères et invalidantes, détruisant progressivement l'intégrité des articulations et favorisant l'ossification de la colonne vertébrale.

 

Les SpA sont caractérisées par des douleurs chroniques au niveau sacro-iliaque et lombaire, qui s’étendent progressivement à l’ensemble de la colonne vertébrale (rachis). Ces douleurs sont souvent associées à une atteinte des grosses articulations (genou, cheville, épaule…) ou de l'attache des tendons (enthésite). Selon les patients et selon l'histoire de leur maladie, les symptômes sont plus volontiers axiaux (localisés au niveau du rachis) ou périphériques.

 

Les différentes formes:

Les SpA comprennent la spondylarthrite ankylosante (SA), le rhumatisme psoriasique, les rhumatismes associés aux maladies inflammatoires de l’intestin, les arthrites réactionnelles et les spondyloarthrites indifférenciées.

 

 

Ne manquez pas les signes d’alerte:

Saviez-vous que les s’écoulerait en effet de 7 à 10 ans en moyenne entre l’apparition des premiers symptômes et le diagnostic?  

Les premiers symptômes surviennent généralement entre 20 et 40 ans.  Elle est légèrement plus fréquente chez la femme.  Elle débute souvent par un mal de dos. Mais pas un mal de dos comme les autres.  En effet, certains symptômes doivent vraiment alerter. C’est le cas :

- de douleurs qui surviennent la nuit, vers 2 ou 3 heures du matin et qui ne sont pas calmées par le repos;

- d’une sensation de raideur au réveil. Elle dure plus de 30 minutes;

- de douleurs aux fesses et/ou au bassin.

 

Évolution:

L’évolution des SpA est lente et surtout très variable d’une personne à l’autre. Elle s’exprime par des poussées inflammatoires, lesquelles entraînent des douleurs, une
asthénie, parfois des gonflements articulaires et de la fièvre. Ces poussées peuvent être suivies de périodes de « rémission » plus ou moins longues.

 

Traitement:

Le rhumatologue coordonne la prise en charge des SpA, en général de manière multidisciplinaire avec notamment le médecin traitant. L’objectif de la prise en charge est d’améliorer la qualité de vie, de contrôler les symptômes et l’inflammation, de prévenir les dommages structuraux, en particulier dans les atteintes périphériques, de préserver ou restaurer les capacités fonctionnelles, l’autonomie et la participation sociale des patients atteints de spondyloarthrite.

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche
Posts Récents

November 25, 2018

Please reload

Archives
Please reload