Le traitement chiropratique

Les traitements chiropratiques comprennent une combinaison de techniques qui varient en fonction de chaque problème traité.

 

Les traitements peuvent donc combiner : du travail musculaire (pour étirer, détendre ou aider la guérison d’un muscle), du travail articulaire (mobilisations et ajustements pour faire bouger ou replacer une articulation), du taping (pour immobiliser ou pour aider à la détente ou à la contraction musculaire), des thérapies complémentaires (ultra-son, percusseur, activateur, arthro-stimulateur, cryothérapie, etc), des exercices de réadaptation et des conseils nutritionnels et posturaux.

 

BUT : Cette première étape à vos soins sert à éliminer de 75% à 100% des douleurs ou malaises qui vous ont amené à consulter.

OBJECTIF : L’atteinte optimale de 100 % de réduction des symptômes est visée pour la plupart des problématiques.

TEMPS OU DURÉE : Cette première étape peut prendre d'un à trois mois généralement. Ces soins sont rarement durables s’ils ne sont pas suivis par, soit les soins de correction soit les soins de maintien. L’amélioration reste instable, elle demande un suivi
.

BUT : Une fois soulagé, nous souhaitons et travaillons pour éliminer la cause du problème initial, soit les subluxations vertébrales.

OBJECTIF : Notre objectif final est l’élimination maximale des malfonctions vertébrales, l’amélioration optimale de vos fonctions nerveuses et un changement structurel évident sur radiographies comparatives quand c'est possible.

TEMPS OU DURÉE : En général, cette étape corrective à l’image de l’orthodontie peut s’étaler sur une période de 6 à 12 mois.

BUT : Cette étape est cruciale pour solidifier le travail accompli antérieurement.

OBJECTIF : Conserver le bien-être obtenu, prévenir de nouveau problème, éviter toute récidive.

TEMPS OU DURÉE : Un peu comme les soins que vous apportez à votre voiture, à vos cheveux, à vos dents, des soins chiropratiques périodiques soutenus sont idéaux !

Selon les cas et les besoins, la fréquence recommandée peut varier d’une fois par saison à une ou deux fois par mois.

Le fameux craquement...

Lors de votre traitement, le chiropraticien effectuera surement une manipulation articulaire que l’on nomme ajustement chiropratique. L’exécution de cette manœuvre est rapide, précise et de faible amplitude. Lors de certains ajustements chiropratiques, un bruit peut survenir. Ce phénomène se nomme la cavitation. Soyez d’abord rassuré : ce ne sont pas les os qui craquent ni un tendon, un ligament ou encore un muscle.

 

Pourquoi ce bruit?   L’ajustement chiropratique entraîne un étirement très rapide de la capsule articulaire au-delà de la limite physiologique normale, ce qui augmente le volume de la capsule et crée un vacuum (une bulle vide) à l’intérieur de l’articulation. L’oxygène, le dioxyde de carbone et l’azote dissous dans le liquide synovial passent de la forme liquide à la forme gazeuse, remplissant ainsi la bulle de gaz. On pourrait comparer cela à l’ouverture d’une bouteille de champagne. Au moment où la bouteille s’ouvre, les gaz dissous dans le liquide s’échappent. On aperçoit alors les bulles remonter à la surface. 

Est-ce douloureux ou dangereux, docteur?

La cavitation ne crée pas de douleur. La présence d’inflammation, d’irritation ou de tensions musculaires pourrait expliquer un certain inconfort lié à l’ajustement chiropratique. La douleur est un signe qu’il était grand temps que la correction articulaire se fasse!  

Il n’y a pas de danger associé au phénomène de la cavitation. Le chiropraticien procède à divers examens et pose un diagnostic avant d’exécuter un ajustement chiropratique afin de déterminer s’il existe des risques reliés à l’état d’un patient – par exemple, l’ostéoporose sévère est une contre-indication à l’ajustement. Soyez rassuré, les risques sont mineurs et le docteur en chiropratique est formé (doctorat universitaire de premier cycle d’une durée de 5 ans) pour les reconnaître. Raison de plus pour confier votre colonne vertébrale à un professionnel de la santé qualifié.

2019 - Site créé par KJ et NB